Chapitre 1

« Bonjour à tous, je suis Mme.Raton. Je remplacerais M.Grace, votre professeur d’anglais. Je vais faire l’appelle afin de commencer me familiariser avec vos prénoms.
- Elle est trop belle la prof, murmura Esteban à sa voisine en souriant.
Cette dernière rit.
- T’es con ! »
Pourtant, il est vrai que la prof était très belle avec ses boucles blonds vénitiens qui lui descendaient jusqu’au bas du dos et ses yeux bruns qui semblaient parés de minuscules paillettes dorées. De plus, elle paressait étonnement jeune (elle semblait n’avoir que 18ans). La voix de Mme.Raton la tira brusquement de ses pensées.
« Lilou Demont ? L’adolescente se redressa vivement.
- Oui, Quoi ? Euh… là ! Enfin je veux dire here !
La classe rit et Mme.Raton haussa un sourcil. Lilou baissa la tête. Esteban lui lança un regard amusé.
- Un peu de concentration enfin !
- Pff… C’est toi qui dit ça. Tu es le roi des heures de colles et des retenues pour
bavardage et déconcentration !
Esteban lui adressa un regard emplit de malice.
- C’est ce qui fait tout mon charme ! »
Lilou leva les yeux au ciel puis tenta de se concentrer sur le cours. Très vite pourtant, son regard glissa vers la fenêtre et se elle perdit dans la contemplation des colines verdoyantes. Le cours passa assez rapidement et Lilou ne put retenir un sursaut quand la sonnerie retentit. Elle saisit son Easpack et s’apprêtait à sortir quand Mme.Raton lui lança :
« Lilou, tu peux rester 5 minutes s’il te plaît ? J’ai à te parler.
- Euh… ouais… marmonna la jeune fille.
Qu’avait elle encore fait ? Elle s’approcha du bureau de la prof. Une fois tout le monde sorti, le silence s’installa. Mme.Raton s’assit et sourit à Lilou.
« Ça faisait longtemps que je voulait te voir, Leyma.
- Hein ?
Lilou fronça les sourcils. A qui parlait-elle ? Qui était Leyma ?
- Qu’est ce que…
- Je vais t’expliquer, l’interrompit Mme.Raton. Tu ne t’appelles pas Lilou mais Leyma et comme moi, tu n’est pas humaine.
- Q… Quoi ?
Les lèvres de Lilou s’étirèrent dans un sourire narquois. Cette prof était timbrée.
- Alors je suis quoi ? Une elfe ? Un loup-garou ? Non, j’ai mieux ! Une sorcière !
lança-t-elle avec ironie.
- Tu es une taykène tu viens de la planète Tayka.
Cette fois, Lilou ne put retenir un éclat de rire.
- N’importe quoi ! Vous me prenez vraiment pour une idiote. Il n’y a que la Terre qui
soit habitable. Vous prétendez être une martienne ?
Mme.Raton leva les yeux au ciel.
- Je sais que tu me prends pour une folle mais écoutes moi jusqu’au bout s’il te plaît. Je m’appelle Elysé. J’ai 18 ans et je viens de la planète Tayka. On m’a envoyé te chercher, toi, Leyma, héritière du royaume pour te ramener dans notre monde.
- Je ne vous croit pas, la coupa Lilou, exaspérée. Vous allez me sortir que vous avez un super-pouvoir aussi ?
Mme. Raton sourit.
- Chez nous, on parle plutôt de compétence mais oui, j’en ai un.
Lilou haussa un sourcil étonné.
- O.K alors allez-y, montrez.
Mme.Raton hésita.
- Tu es sur ?
- Bah oui, rétorqua Lilou en prenant un air de défi.
Sa prof soupira puis s’approcha de la porte et la ferma à clef.
- Euh… Vous faites quoi ? demanda Lilou, soudain inquiète.
- Je m’assure que personne n’entrera pendant ma métamorphose et que tu ne partira pas en courant.
Lilou grimaça. Rassurant…
- Votre métamorphose ? releva-t-elle.
- Oui, je suis une métamorphe. Maintenant tais-toi et regarde. »
Lilou obéit, septique. Il lui était difficile de croire cette prof qu’elle connaissait depuis tout juste une heure. Surtout vu ce qu’elle lui racontait. Malgré tout elle garda le silence.
Le front de Mme.Raton se plissa de concentration. L’air autour d’elle sembla onduler puis, soudain, elle disparu. Lilou poussa un hurlement en découvrant le guépard qui se tenait désormais devant elle et partie se terrer à l’autre bout de la pièce, sous une table.
Tremblante, elle détailla le félin. Ses griffes, longues et acérées, auraient put la déchiqueter sans problème. Les muscles de l’animal roulaient sous son pelage tacheté. Sa longue queue était dressée bien haut et ses pupilles se réduisaient à un mince trait noir dans ses yeux ambrés.
Cet animal était taillé pour la vitesse et la chasse, pourtant il ne semblait pas agressif.
Lilou sentit tout de même une vague de peur l’envahir. A ce moment là, l’air autour du guépard ondula et Mme.Raton réapparue, ses lèvres étirées en un sourire amusé.
« Que… Comment… balbutia Lilou.
Elle avait beau réfléchir à toute vitesse, son cerveau refusait de trouver une explication rationnelle à se qui venait de ce passer. Sa professeur -ou plutôt Elysé- s’avança doucement vers elle, les mains en avant avant comme pour amadouer un animal craintif..
- Tu ne crains rien, la rassura-t-elle. Sort de là. Je suis sur que tu as tout un tas de
questions à me poser alors vas-y.
Lilou obéit et sortit de sous la table avec retissant. Elle s’assit sur la chaise la plus proche, ses jambes tremblants trop pour la soutenir. L’adolescente avala plusieurs fois sa salive avant de demander :
- Comment vous avez fait ? C’était un hologramme ?
- Tout d’abord, sache que tu peux me tutoyer, lança Elysé en souriant. Ensuite, non ce n’était pas un hologramme… je suis métamorphe. Je peux me transformer en différents animaux. C’est automatique. Il me suffit de me concentrer.
- Vous pouvez vous transformer en tous les animaux ? demanda Lilou, mit impressionné, mit effrayée.
- Non 3 seulement mais c’est déjà beaucoup. La plupart des métamorphes ne peuvent se transformer en 1 seul animal.
- Tous les tilkans sont des métamorphes ?
- Taykans tu veux dire ?
- Euh, oui, voilà…
- Et bien non. Nous sommes répartis dans 5 factions en fonction de nos compétences. Il y a les métamorphes, dont je fais partis. Certains d’entre nous peuvent se transformer en un ou plusieurs animaux tandis que d’autre peuvent changer leur physique mais en restant humain. Ils sont capables de se rajeunir ou changer la couleur de leur cheveux par exemple. Nous sommes les espions de la reine et les soldats chargés de défendre les villes taykènes. Ensuite il y a les Psychiques. Ce sont ceux dont les compétences sont liés à l’esprit. Parmi eux il y a les télépathes et les hypnotiseur mais aussi les télékinésiestes et de nombreux autres. Ils sont aussi bien gradé que nous mais eux ne vont que rarement sur le terrain. Ils exercent des métiers telle que, dissipeurs ou conseillés de la reine. Il y a aussi les élémentaires. Comme leur nom l’indique, ils contrôlent les éléments. Les hydrokinésiste, les pyrokinésiste et les
givreur en font partis. Ils exercent différent métier en fonction de leur éléments. Certains s’occupe des jardins et des espaces verts des villes. D’autre alimentent les habitants en eau, surveillent les barrages ou la fontaines de la paix. Et enfin il y a les entre-deux. Ils sont un peu moins bien classé que ceux des 3 factions précédentes mais tous aussi important. Parmi eux, il y a les soigneurs, les invisibles ainsi que beaucoup d’autre. Se sont nos médecins ou nos banquiers.
Elysé s’interrompit, essoufflée. Lilou la regardait les yeux écarquillés. Malgré la transformation de la jeune femme, elle peinait encore à la croire. Elle regarda Elysé mais la jeune femme détourna le regard. Lilou fronça les sourcils puis, brusquement, compris ce qui lui avait échappé.
- Et la 5ème factions ? demanda-t-elle.
La métamorphe soupira et passa une main distraite dans ses cheveux bouclés.
- Ce sont les sans-compétences. Comme leur nom l’indique, ce sont ceux qui n’ont pas manifesté de compétences. Ils sont au bas de la hiérarchie. Ce sont les paysans et les commerçant. Voir les mendiants pour certains… Ils sont méprisé par la société…
Elysé semblait gêné et fuyait le regard accusateur de Lilou.
- Mais c’est horrible ! s’écria l’adolescente, indignée.
Une étincelle de colère s’alluma dans le regard de la métamorphe.
- Tu crois que je ne le sais pas ?! Mais je ne peux rien faire ! Et puis ne me sort pas
que les humains son parfait ! Ils se font la guerre et détruisent leur propre planète !
Lilou voulu répliquer, avant de se raviser. Elysé avait raison. Elle étai mal placée pour juger cette société qu’elle ne connaissait même pas. La tension était palpable dans l’air et l’adolescente s’empressa de changer de sujet.
- Où se situe Talika ?
Elysé ne put retenir un sourire.
- Je suppose que tu parle de Tayka. Et bien, dans une autre galaxie, Xya. Elle se
trouve à plus d’une année lumière de la Terre.
Lilou écarquilla les yeux.
- Comment as-tu fait pour venir jusqu’ici alors ?
- Grâce à ceci.
La métamorphe tira une petite pierre ronde turquoise de sa poche.
- Brandit cette pierre à la lumière et elle t’emmènera dans le Kosmos. Chez toi, je pense que le mot qui s’en rapprocherai le plus serais espace-temps.
- Ça ressemble à quoi ? demanda Lilou, captivé par le récit.
- Et bien… c’est un peu comme si tu flottais dans l’espace. Il y fait plutôt sombre. La seule source de lumière provient des milliards de fils dorées qui t’entourent. Chacun d’eux correspond à une destination. Il suffi de tirer sur l’un d’eux pour s’y téléporter.
- Et comment on sait quel fil est le bon ?
Elysé réfléchit.
- Je crois que c’est l’instinct…
Lilou hocha la tête. Elle ne doutait plus de la véracité des propos de son  interlocutrice. Tous ces détails ne pouvaient avoir été inventés. Pourtant, toutes ces informations restaient durs à assimiler et des milliers de questions se bousculaient dans la tête de l’adolescente. Les mots d’Elysé la tirèrent de ses réflexions.
- De toute façon, tu vas bientôt voir le Kosmos de tes propres yeux.
Lilou recula vivement.
- Attendez… vous… enfin je veux dire… tu veux que vienne avec toi sur Tayka ?
- Bien sur ! C’est ce que je t’ai dit. Je suis venue te chercher.
Lilou pâlit.
- Mais… et ma famille ?
Elysé la regarda avec compassion.
- Ce n’est pas ta famille Leyma. Tu es une taykène.
Lilou recula encore. Ses yeux s’emplirent de larmes lorsqu’elle assimila les mots de la métamorphes.
- Je ne m’appelle pas Leyma mais Lilou, et je suis une humaine, réussit elle tout de même à murmurer.
Elysé s’approcha doucement d’elle et posa une main sur son épaule.
- Ne t'es-tu jamais sentie à ta place ici ?
- Je… Non mais…
Lilou s’interrompit dans un sanglot.
- Vient avec moi, reprit Elysé. Ta place est là-bas, à Tayka.
- Non !
Lilou se débattit mais la poigne de la métamorphe était étonnement ferme.
- Alors tu ne me laisse pas le choix, murmura la jeune femme sur un ton d’excuse. »
Elle sortie un fleur aux longs pétales rose pâle de sa poche. Lilou n’en avait jamais vu de semblable. Quand Elysé l’approcha de son visage, un parfum capiteux et entêtant vint lui titiller les narines. C’était une odeur très agréable… jusqu’au moment où elle fut prise de violents vertiges. Elysé la lâcha et Lilou tituba jusqu’à une table, prise de nausées.
« Elle m'a droguée ! » comprit-elle malgré son esprit embrumé.
Le monde autour d’elle vira au blanc puis au noir et elle eu tous juste le temps d’entendre la sonnerie de 13h avant que ses jambes ne se dérobent sous elle et qu’elle ne s’évanouisse.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Ety
Posté le 13/05/2024
J'aime bien la réaction de Lilou. Par contre pas cool Elysé la méthode pour la faire suivre! Je m'attendais à des apparitions dans la cour de récré jusqu'à ce qu'elle soit convaincue. Elle n'est pas logique, parce que d'une part elle dit "vous les humains" à Lilou, et d'autre part elle lui dit "tu es une taykène" :p Elle veut juste remplir sa mission on dirait. Je me demande dans quelle faction se classe Lilou/Leyma. Bon courage pour écrire la suite!
Plume_de_l'aube
Posté le 14/05/2024
Bonjour, Tout d'abord merci beaucoup pour ton commentaire ! Je suis totalement d'accord avec toi sur la phrase d'Elysé qui est en effet ilogique. Je vais la modifier.
On découvrira plus tard que Elysé n'est pas aussi insensible qu'on le pense et que son manque de tacte est en parti dut à un passé difficile et important manque d'amour même si il est vrai que pour l'instant elle n'a pas été très cool. Je compte en dévoiler plus dans les prochains chapitre.
Merci encore pour ton commentaire ! ( :
Vous lisez